Qui suis-je?

Présentation

Derniers Commentaires

Recherche

Suivez-moi

  • Flux RSS des articles
Mercredi 24 février 3 24 /02 /Fév 20:13
En ce moment, pour le cercle littéraire de l'asso dont je fais partie, on travaille sur la littérature d'Hiroshima. A ma grande surprise, il y a très peu d'écrits japonais sur ce sujet. Disons que la littérature japonaise, le cinéma,... en font mention, l'intégre comme un épisode mais très peu comme le sujet principal.

Actuellement j'ai lu:

-
La Tombe des lucioles de NOSAKA Akiyuki, livre d'où est tiré le ô combien célèbre film d'animation "Le tombeau des lucioles" (si si, si vous l'avez vu, je sais que des larmes ont perlées sur vos joues)

Petit résumé: un frère et sa petite soeur tentent de survivre au quotidien suite à l'explosion de la bombe atomique d'Hiroshima. Leur mère ayant été fortement exposée, ils errent, seuls, après avoir été recueillis quelques temps par une tante éloignée qui ne se soucie que très peu d'eux. Chipant quelques navets par ci, quelques patates par là, la nourriture leur manque considérablement. Mais la faim et la maladie se font de plus en plus dures...

J'ai été déçue par la lecture, à cause du style (problème de traduction ou réel parti pris de l'auteur?), je ne l'ai pas trouvé aussi sensible que le film, bien qu'il m'ait remué également mais pas de la même intensité. On sait tout dès le début et la lecture est tellement rapide que l'on n'arrive pas à s'immerger complètement. Dommage...

http://www.decitre.fr/gi/18/9782809701418FS.gif

-Hiroshima, fleurs d'été de HARA Tamiki
Recueil de trois nouvelles sur Hiroshima: avant, pendant et après la bombe.
La première nouvelle est très complexe, j'avoue avoir eu une grosse impression de flou. Je n'ai pas bien compris le pourquoi du comment... Une sorte de fourmillement d'avant la bombe, avec une multitude de personnages. Peut-être pour rendre compte de l'atmosphère pesante de l'attente... l'attente de bombardements (qui se font de plus en plus fréquents) mais certainement pas d'une telle horreur.
Ca s'arrange avec la seconde qui est une sorte de fuite-survie au quotidien.  Les corps décharnés, calcinés sont décrits avec un certain réalisme.
La troisième ne m'a pas laissé non plus un indicible souvenir. J'y ai retrouvé cet aspect un peu flou.

Néanmoins, HARA Tamiki est un écrivain phare de la littérature d'Hiroshima dite "Genbaku-Bungaku". Ce mouvement a d'ailleurs été longtemps censuré au Japon.

HARA  a vécu la bombe et ses horreurs. Ne supportant plus de vivre avec ces souvenirs cauchemardesques, il les couche sur le papier mais cela ne suffit pas. Il finit par se suicider.
http://image.evene.fr/img/livres/g/9782742769131.jpg

Cette complexité vient sans doute du fait que trois traductrices différentes ont traduites chacunes une nouvelle.


Jusqu'à maintenant, je suis assez déçue par ces lectures, je m'attendais à des choses beaucoup plus profondes... A suivre, il m'en reste d'autres à lire....


Suite de lectures:

-L'enfant d'Hiroshima de Isoko et Ichirô HATANO

Il s'agit d'une correspondance (réelle) entre un enfant: Ichiro et sa mère. Ichiro vit avec sa mère (rédactrice dans un journal?), son père (professeur-chercheur d'université? En tout cas grand lettré) et ses trois peits frères à Tokyo. La famille s'exile dans la campagne pour échapper aux bombardements tandis que Ichiro reste à vivre à Tokyo pour continuer le lycée.
Ichiro et sa mère, quand ils vivaient à Tokyo, ont l'idée de tenir une sorte de journal où chacun s'écrit (ne faisant que se croiser à cause du travail, de l'école, des frères...Ichiro et sa mère ne peuvent pas réellement discuter et le garçon a besoin des conseils quasi quotidiens de sa mère).
Puis ce journal va se transformer en véritables lettres avec l'exil de la famille à la campagne.
La correspondance (journalistique et epistolaire) relate la relation d'un enfant et de sa mère, du quotidien d'une famille pendant la guerre avec son exil, le troc, le marché noir pour un peu de nourriture, les problèmes quotidiens, les questionnements d'un jeune garçon sur cette guerre, sur lui-même, sur sa confiance,...
Dans ces lettres, nous suivons les problèmes du jeune garçon sur fond de guerre.

Ce livre apporte quelque chose que les autres livres que j'ai lu jusqu'ici n'apportent pas: la vie au quotidien dans un Japon en guerre, les attentes et les doutes d'un peuple, la survie quotidienne même si cette dernière est bien loin d'Hiroshima (les personnages ne se trouvent pas à Hiroshima et ne subissent pas directement la bombe atomique. Ce qui apporte un plus puisque la famille ne vit pas cette explosion). Il s'agit de la construction d'un garçon devenant homme dans un pays qui est en train de se détruire.

http://www.images-chapitre.com/ima2/original/667/765667_2884620.jpg



A suivre: Notes d'Hiroshima de Kenzaburo OE et Pluie noire de Masuji IBUSE (si j'ai le temps) ainsi que Fleur de l'oubli de Minako OBA (si j'ai encore plus de temps...)
Par Nao - Publié dans : Littérature japonaise
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés