Un peu de lecture

Publié le par Nao

DSC09489.JPG

 

Deux bouquins, très féminins, que j'ai lu et apprécié.

 

J'ai découvert Latex etc. de Margaux Guyon dans plusieurs média: un mag féminin, une revue littéraire et au Grand Journal. Le titre et le résumé m'ont tout de suite accrochés:

 

"Que faire quand on habite la petite ville de C*** et que l'on trouve le temps désespérément long ? Margaux, dix-huit ans, est partagée entre les copains, les livres, l'art de la vanne sèche et les soucis vestimentaires.
Et ce n'est pas dans sa famille - mère démissionnaire, père absent et soeur frappée de mysticisme et d'acné juvénile - qu'elle trouvera un divertissement à son ennui. Apparaît alors une solution - temporaire - à son désoeuvrement. Histoire de s'oublier, elle se jette dans les bras de la bonne bourgeoisie d'Avignon, la grande ville toute proche qui, elle, ne l'oubliera pas. Et la payera, cher. Call-girl de hasard, elle dépense ce qu'elle gagne en s'achetant fanfreluches et accessoires, notamment le Mac sur lequel elle raconte sa lamentable, joyeuse et trop véridique existence.
Entre heurs et malheurs, une histoire faite d'amours vénales, et sans joie. Evidemment, cela ne peut que mal finir."

 

Alors fiction, auto-fiction, bio? Mystère... En tout cas, son écriture est intelligente, ponctuée de petites touches girly, son personnage attachant, et sa thématique actuelle et sans langue de bois.

Son premier roman est pour moi une réussite. Néanmoins, j'étais assez surprise que les gens ne viennent pas l'aborder au Livre sur la Place. Rebutés par le titre (Latex, tchac -bruit du fouet-), par le joli minois de Margaux (elle est jeune, elle est belle, ça doit être forcémment un truc cucul la pral'),  par son nom qui ne leur dise rien (Guyon Guyon, mais qui c'est? connais pas!)... Enfin bon! Moi, j'en fais sa pub car elle a de l'avenir! Elle est rafraichissante et en plus, très sympathique! De bonnes raisons pour la lire!

DSC09124.jpg

Margaux Guyon au Livre sur la Place (Nancy)

Son FB

 

Autre lecture: Du domaine des murmures de Carole Martinez. Malgré qu'elle ait écrit Le coeur cousu qui a été très apprécié, je n'avais jamais entendu parler de Carole Martinez. Encore une découverte du hasard: une chronique littéraire à la radio (sur laquelle je suis tombée au pif). Elle était invitée, parlait de son bouquin et un extrait était lu. Illico, ça m'interesse!

"En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire « oui » : elle veut faire respecter son voeu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures.
La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe. Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et son souffle parcourra le monde jusqu'en Terre sainte.
Carole Martinez donne ici libre cours à la puissance poétique de son imagination et nous fait vivre une expérience à la fois mystique et charnelle, à la lisière du songe. Elle nous emporte dans son univers si singulier, rêveur et cruel, plein d’une sensualité prenante."

 

J'ai eu une lecture savoureuse. Si j'avais pu, j'aurai renvoyer mes invités rien que pour pouvoir continuer ma lecture. Au delà de l'aspect chrétien et médieval, il y a un message sur la condition de la femme, sur l'amour, son rapport au monde...

De plus, elle vient de recevoir le Goncourt des Lycéens (souvent un meilleur choix que le Goncourt tout court!).

 

Des histoires de femmes, par des femmes... à mettre entre les mains des hommes (ou sous le sapin de Noel!)

Commenter cet article